Mon fils apprend à conduire

Ben, voilà!

Le vlà prêt, fin prêt dirais-je m^me!!

Hier, après une petite balade au bord du Lac,

Je lui ai donné le volant.

Il n’est pas encore allé à l’auto école mais je lui fais confiance.

Il a toujours connu ses limites.

Tout petit,

À la luge, il assurait et savait exactement gérer jusqu »où il pouvait pousser le plaisir.

Je ne me suis pas trompée, il ne roule pas bien vite et surtout,

Il écoute tout mes conseils, enregistre vite.

C’est marrant,

Je réussis maintenant à le regarder par moment comme un jeune homme et plus comme mon « petit » garçon.

Il est en grande demande de ma reconnaissance de son individualité,

Et je suis vigilante à écouter ses avis, ce qu’il me conte de sa vie d’apprenti, entouré d’hommes.

On discute!!

On nourrit la genéalogie-palabre de notre arbre

Transmissions.


Archives pour la catégorie La Vie Tendre

Atypique et peu crédible

Je suis de gauche, si je dois choisir un parti, parce que c’est l’endroit du coeur.

J’ai eu une éducation anti-communiste, anti-capitaliste et très moyen empire.

Une éducation de fille de réfugiés politiques.

Quand je pense à ma vision du monde,

J’me dis qu’avec mon père, surtout, on se s’raient engueulés,

Au début.

Puis, on aurait discuté.

Mon père était un homme instruit qui savait s’adapter à son temps.

Un homme moderne.

Ma mère était une femme indépendante d’idée et très ouverte, très jeune d’esprit.

Ils formaient un beau couple et….

ils discutaient des heures et des heures du monde.

Je les écoutais.

 

Je rie intérieurement parce qu’ils m’ont fait un cadeau avec cette éducation politique:

Je ne suis pas conditionnée.

Et au contraire, difficilement conditionnable.

Merci de tout coeur.

 

ps:peu crédible parce que ça paraît bizarre d’être « de gauche » avec mon histoire.

Mais bon, je fais toujours tout pour me rendre intéressante!!!

;O)

 

 

 

Le si beau monde,

Cet endroit magnifique où les arbres se  projettent au ciel et offrent leur ombre,

                                   Où l’herbe s’étend en  douceur  et fraîcheur.

                                                                              Reflets de montagnes dans les mers, dans les lacs.

                                                                                                                                  Reflets des couleurs ciel-nuit, ciel-jour.

 Ce jardin immense baigné de fleuves, rivières, océans, ruisseaux.

                                                                             Arcs-en-ciels, parfaits et éphémères,

                                                                                                                                   Soleils et lunes quotidiens.

 

je t’aime tant ma terre.

                                     Tu es  la plus belle contemplation.

                                                                         Assise au creux de toi je vois ton jumeau à la beauté extraordinaire:

                                                                                                                                                                                                                                                L’Univers.


 

 

 

 

 

 

 

 

Repos

Bon sang,

C’est dingue ce truc:

J’suis obligée à ne rien faire.

Jamais ça m’est arrivé.

Au début panique totale.

Bon, après deux mois,

J’vais pas dire que je profite,

On me traitera de fainéante!

;O)

là, il neige.

Et je suis contente de m’être épargné la route ce matin,

 

Il faut que je structure mon temps.

Me caler les heures de cours et d’élaboration de mes VAE;

Me caler des moments de promenades, de lecture, de ressource.

Pour une active comme moi,

Ce repos obligé est une aventure toute nouvelle!

;O)

Au lieu d’être effrayée,

C’est un temps que je dois accepter.

Il se transformera.

 

 

 

 

 

Vibration audible

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Carte postale sans timbre.

IMG_2951

J’ai toujours été un petit chat sauvage

J’ai souvent été seule enfant.

J’aimais ça et surtout,

J’étais mieux dans ma tête qu’avec les êtres humains.

Les animaux, la forêt étaient mes amis.

Je les aimais même la nuit,

Et jamais ils ne m’ont fait peur.

C’est pareil aujourd’hui.

J »étais et je suis très sensible à leur santé.

Du chat,

J’avais cette sensibilité de n’accepter le toucher que si j’y étais prête et décideuse.

C’est idem aujourd’hui,

Dans mes relations en société.

Je suis sauvage,

En quelque sorte.

Du chat, j’ai aussi cette obsession du confort, du  meilleur doux,

Alors quand il m’arrive,

Et j’ai eu cette chance,

D’avoir des rencontres,

Où l’amitié nait spontanée,

Une affinité quasi immédiate,

Une évidence de chaleur,

De compréhension et de partage,

Je me dis qu’il y a des cadeaux inestimables.

Comme le chat,

Grâce à ces rencontres,

Je peux « sauter » plus haut.

J’ai beaucoup du chat,

Mais aussi du cygne,

Même si ça se voit pas.

;O)

 

 

 

Une Innocence

Il y a longtemps,

Dans ces temps ou seule la découverte des sens compte:

Gambader, courir, rire, le vent dans les cheveux.

Se salir, avoir les pieds dans les chaussures mouillées.

N’avoir jamais trop chaud, jamais froid.

Nos vêtements avaient  la  simplicité  du goût de vivre.

Notre enfance, notre ribambelle.

Guirlande de joie.

Nous étions si proches de la nature,

Indiens, nous faisions avec  elle des danses.

On jouait à cache-cache.

Nous adorions grimper sur les branches,

Le plus haut avant que nos pArents nous rappellent à l’ordre.

Un jour,

Parcourant mes chemins familiers,

Je vois au loin une couleur.

M’approchant,

Je stoppe net.

Un morceau de plastique au milieu de la verdure.

Couleur,

Bleu Sale.

Une laideur absolue sur mon chemin.

Mon âme d’enfant-bois,

Horrifiée.

Stupeur.

Effroi.

En moi, profondément la révolte,

le chagrin de ce sacrilège.

 Souffrance.

 

 

 

 

Je suis proche de ma mère nourricière, la Terre et de mes frères humains.

Je sens les courants collectifs.

Je suis émue en ce moment de cet espoir naissant porté par un parti tout nouveau.

Cet espoir qui crée dans les réunions une place, une écoute, un respect véritables.

Je sens l’écoeurement et l’envie que le gâchis enfin cesse.

Je vois enfin ce que j’ai toujours soupçonné,

La part belle de l’homme,

Cette part généreuse où la conscience n’a envie que d’équité et de partage.

Je veux y croire aussi,

De toutes mes forces.

Rien n’est jamais joué,

Il suffit des bonnes personnes,

Aux bons endroits.

 

 

 

 

Mais, m’enfin!?!

Comment que j’ai réussis du haut de mes 1m54 à faire ça?
Amener deux êtres aux portes de leur avenir, en toute sécurité?
Moi, si petite?
Toute seule?
Ouais,
Moi,
J’suis une Maman qui déchire!
OUAIS!
Une femme formidable qui déchire!
J’suis une CHAMPIONNE!!!
;O)

123456...23

Vanessafaminere |
Adelineaguirre |
Vanessabavenigge |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Larchitecturededemain
| Architech26120
| Architecturednpa