bien-sûr que c’est le marché, l’assassin.

Il contrôle tout,

Même notre façon de penser.

Il s’adresse à nous en premier lieu.

Il possède toutes les armes de propagande:les médias.

Ils nous façonne.

Pour exister.

Notre engouement pour le superflu lui aussi est frelaté.

Cela se situe là où nous ne pouvons pas comprendre,

Mais où d’autres ont compris que nous étions piégeables à merci.

Ils connaissent les mécanismes qui aboutissent à l’acte d’achat.

Et ils en abusent, abusent, abusent…

Sans prendre en compte les finitudes de notre planète.

Difficile pour nous , conditionnés depuis si longtemps, de transformer l’acte d’achat.

Matraqués par les pubs surgissantes en tous lieux, nous nous résignons.

Et il y a cette satanée habitude qui fait qu’on s’habitue à tout.

Le marché le sait.

Il est venu au début très discret,

Maintenant, il rugit!

On n’entend plus que lui!

 

 

 

 

 


Autres articles

Répondre

Vanessafaminere |
Adelineaguirre |
Vanessabavenigge |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Larchitecturededemain
| Architech26120
| Architecturednpa